L'ecole kung-fu BinhDinh

Logo Kungfu binhdinh ecole rue casalis fin des années 70 demonstartion KungFu Tran-Tanh Tao de sai

Notre école prend sa source dans l’enseignement du Maitre Tran-Tanh. L'arts martial, dont le maitre a diffusé l’enseignement, sous le nom de Kung-Fu BinhDinh, peut être classifié dans les style des arts du poing Sino-vietnamiens appartenant à la grande famille des méthodes de combat du sud de la Chine.

Art de percussion privilégiant les stratégies en distance courte, les postures fortes, et les frappes de faibles amplitudes à l’aide des parties du corps à fort potentiel de puissance, coude, genoux, téte, épaule, hanche, le style Binhdinh utilise également les techniques plus classiques que l'on retrouve dans l'ensemble des styles de boxe : les coups de poings , de pieds, de tibias, avec la paume, les doigts etc…. Au travail à main nue s’ajoute également celui des armes traditionnelles de l'arsenal chinois (bâton, épée ,sabre chinois, couteau, nunchaku, tri-branche), ainsi que l’étude des projections. L’optique étant de préparer le pratiquant à l’éventail de situations d’engagement physique le plus complet.

Combattant réputé dans le cercle fermé des experts de sa génération, Maitre Tran aborda l'étude de l'art du kung-fu de style Bindinh, dans sa jeunesse au Vietnam, sous la férule, notamment, du moine shaolin Tich. Ce dernier fut pour lui, un maître attentif mais intransigeant. Forgé par les rudes méthodes des anciennes écoles des monastères, l’enseignement du maître Tich se déroulait dans la plus grande confidentialité, le plus souvent la nuit vers 3 heures du matin. L’atmosphère n’était pas à la complaisance, et le contexte de guerre au Viêtnam, à cette époque, n’adoucissait pas l’ambiance des entraînements.

Par la suite, soucieux de son évolution, Maître Tran, pratiquant acharné, et chercheur insatiable, ne cessa de confronter ses connaissances, aux experts de haute volée, que ses voyages, sa passion pour l’art, et aussi sa chance, lui permirent de croiser. Ainsi, lui arrivât-il parfois d’utiliser les modalités les plus directes, pour jauger par l’expérience la qualité de ses interlocuteurs.

Enrichis par ces confrontations et conscient, comme tout véritable artiste, qu’un art qui se fige est condamné, il ne cessa d’intégrer dans sa pratique, puis dans son enseignement, les évolutions résultant de ses rencontres, de ses défis.

Parmi les noms des experts dont il croisa la route, figurent des célébrités mondiales, comme le maîtres de Taijiquan, Fheng Ziquiang de Beijing, hériter direct de Chen Faké, les Maitre Wang-Xiang-Jie, et Li-Jianyu du Yi-Quan la boxe de l’intention de Maitre Wang-xiang-Zai, ou encore le grand maître du style Long-Ho-Hoi, Maitre Hong-Sak-Kim avec qui il noua une relation toute particulière.

Nous, ses élèves, avons eu le privilège, pendant des années, de voir ces légendes vivantes nous visiter, et parfois nous enseigner, dans l’esprit familial si particulier qui caractérisait notre école.

Cette dernière, se situais à l’époque rue Casalis à Bordeaux. C'était un lieu incroyable d’aventure martiale et humaine. Véritable forge ou nous éprouvions le métal de nos personnalités, l’école du maître Tran nous permettait de vivre une histoire que nous savions être hors du commun au contact de tous ces personnages aux capacités, et aux personnalités extraordinaires.

Car l’enseignement, qui était dispensé en ce lieux ne se limitait bien évidemment pas à une simple technique de combat. Notre école se voulait un lieu d’éveil, ou chacun d’entre nous était invité à tenter de devenir meilleur.

Au fil du temps, de tant d’échanges, se produisit entre nous et Tran, une alchimie vertueuse, chacune des parties concourant à l’évolution de l'autre. Nous vîmes ainsi, tandis que nous progressions, l'intensité farouche de son regard s'adoucir. Car si cet homme intrépide mérite bien son titre de maître, c'est aussi par l'impressionnante révolution qu'il a su opérer sur la nature sauvage de sa personnalité.

A travers les années, l'art du Maitre ne cessa de s’enrichir jusqu'à devenir ce qu’il est aujourd’hui : une boxe synthétique, puissante et raffinée, somme de la passion de générations d’aventuriers sur la voie martiale, mais plus encore, il demeure une tentative constante de perpétuer une tradition vivante, et vivace, un élan maintenu vers l’exploration de notre véritable potentiel humain.

En l'an 2000 Maitre Tran nous annonça qu’il était temps pour lui de se consacrer à d’autres aspects de son art, et qu'à nous, revenait la charge de perpétuer la voie martiale de son école.

C'est dans ce cadre que s'inscrivent les sections que nous avons développé à Pau, Tarbe, Toulouse, Angers, Saint-Symphorien, Bordeaux, Bégles et Talence. C’est au sein de ces groupes de passionnés, que nous avons le plaisir et l'honneur de transmettre la flamme, de ceux qui nous ont précédés vers ceux qui nous succéderons, pour que Kung-Fu Binhdinh puisse encore longtemps, transformer les hommes.

Tao de sabre Qigong boudiste L'ecole dans les années 80 Encjainement au sabre Coup de pied direct Shili du travail du serpent Posture de l'arbre Le maitre et quelques instructeurs. Tran-Tanh

Gestion de la salle 06-11-37-02-73        E-mail : contact@kungfutalence.com